GODARD la Recherche de l'Essentiel

En 1959, il rencontre David Findlay. L’entente qui se crée rapidement entre les deux hommes sera marquée par neuf expositions de 1960 à 1980 dans la luxueuse galerie de Madison Avenue que possède à New-York le marchand américain.

Pour bien des peintres, cette réussite concrétisée en deux années, aurait signifié l’aboutissement d’une carrière. Gabriel Godard, lui, est conscient que ce résultat n’est dû qu’au travail, et, qu’en art plus qu’ailleurs, rien n’est définitivement acquis. 

Naturellement réservé, au point que ceux qui ne le connaissent pas le croient timide, il n’a pas la vanité d’accéder aux échelons élevés de la consécration mondaine. il n’aime pas les déclarations fracassantes, encore moins le verbiage des habitués des vernissages. 

Il souhaite alors échapper aux turbulences de la vie parisienne et décide d’aller s’installer à Angers, une ville dont l’élégante douceur l’attire et où il a trouvé un atelier vaste et agréable rue Denfert-Rochereau, près des quais de la Maine, une rivière nonchalante qui semble transporter la lumière dans son glissement silencieux.


Michel MAISON, La Recherche de l’Essentiel, 1992


N’hésitez pas à cliquer au fil des jours sur GABRIEL GODARD, j’alimente la page régulièrement. Vous aurez peut-être (sûrement) encore des choses à découvrir…

Pour contacter l'artiste : https://www.gabriel-godard.com
et, en message privé : gabriel.godard@wanadoo.fr



Commentaires

Articles les plus consultés