PEINTURE, Tome 3


FRITS THAULOW

Frits Thaulow est un artiste peintre oscillant entre impressionnisme, naturalisme et symbolisme. Norvégien, il est un compatriote de Christian Skredsvig et Edvard Munch

Né en 1847 à Christiania (Oslo) en Norvège, Frits Thaulow montre rapidement une attirance pour les arts, que ce soit la littérature, la musique ou le dessin. À partir de 1862, il se décide à devenir peintre de marines.

En 1874, il visite Paris aux côtés de sa fiancée Ingeborg, la sœur de l’épouse de Paul Gauguin, et découvre la première exposition impressionniste organisée chez Nadar. Il revient à Paris un an plus tard, comme parrain du fils de Gauguin. De 1877 à 1879, Frits Thaulow expose au Salon, présentant des vues des côtes norvégiennes. Dix ans plus tard, en 1889, il prend part, en tant que membre du jury, à l’Exposition universelle, avant de participer, l’année suivante, à la fondation du Salon du Champ-de-Mars. En 1894, il fait la rencontre d’Auguste Rodin ; une vive amitié débute. En 1895, Frits Thaulow expose aux côtés de Claude Monet et d’Alfred Sisley à la galerie Georges Petit

Entre 1894 et 1898, il séjourne à Dieppe mais revient souvent dans le Pas-de-Calais y retrouver ses amis peintres Henri Le Sidaner et Henri Duhem . Il poursuit son voyage vers Quimperlé (1901) puis Beaulieu-sur-Dordogne (1903). 

Après la mort de Frits Thaulow, la vente des tableaux de son atelier a eu lieu à la galerie Georges Petit à Paris, les 6 et 7 mai 1907. Le catalogue de cette vente comporte 108 toiles et 10 autres œuvres (pastels, dessin, gravures en couleurs). Georges Petit représentait et vendait son œuvre depuis l'installation du peintre en France. 


LIENS



BLANESTH 


Blanesth a débuté sa carrière de peintre à Málaga, en Espagne, où elle a organisé sa première exposition en 1989. Un grand nombre d’expositions ont suivi dans d’autres villes espagnoles et dans la plupart des pays où elle vivait, comme au Portugal, au Luxembourg et en Allemagne. Blanesth vit et travaille au Luxembourg et en Allemagne.



HAENYEO, son dernier projet, traite d’un groupe de plongeuses à Jéju, en Corée du Sud, travaillant sous l’eau dans des conditions extrêmes. Elle essaie de montrer l’histoire de ces femmes d’une manière poétique, mais sans cacher la dure réalité.




La peinture et le dessin sont ma façon de vérifier le monde que je vois.



J’aime les images narratives et les thèmes dans lesquels l’être humain joue le rôle principal. Je ne cherche pas à critiquer la société mais plutôt à exprimer mes observations dans différentes manifestations et lieux du monde. Je veux matérialiser des idées et créer des œuvres d’art où l’esthétique visuelle et intellectuelle est un stimulus. 



Les accidents et les curiosités jouent un grand rôle dans le processus de création de mes peintures. Les multiples couches et éraflures en sont peut-être la principale caractéristique. J’utilise de l’acrylique pour des peintures sur toile et des techniques mixtes dans des œuvres sur papier, fusain, pastel, aquarelle, etc.



Mon but est d’explorer la fragilité de la condition humaine à travers les réalités sociales du monde. »


SOURCES


https://www.blanesth.com/


https://www.instagram.com/blanesth.art/?hl=fr


https://www.marieclaire.fr/adresses-incontournables/galerie-sofronis-arts-le-jardin-des-emotions/


https://chronicle.lu/category/art-art-galleries/23611-blanesth-paintings-articulate-life-of-south-korean-women


https://www.youtube.com/watch?v=WbFpggNuZok


https://thediplomatinspain.com/en/2018/02/exhibition-of-painter-blanesth-at-centro-cultural-coreano/


https://www.bonart.cat/tag/blanesth/

https://twitter.com/360rawmagazine/status/1235673051859124224


https://isisgayodibujos.wordpress.com/tag/blanesth/


https://www.laventanadelarte.es/exposiciones/centro-cultural-coreano-en-espana/madrid/madrid/blanesth/34197




WILLIAM TURNER - RÉSUMÉ DE SA VIE



Joseph Mallord William Turner est un peintre, aquarelliste et graveur britannique, né le 23 avril 1775 à Londres et mort le 19 décembre 1851 à Chelsea. Dès l'âge de douze ans, il vend ses dessins et ses aquarelles. 



Ayant fait des études sommaires, il est peu érudit mais a une personnalité originale, alternativement sociable ou sauvage et se dévoile avec parcimonie. Quelques vers tirés de poèmes qu'il écrivait en secret accompagnaient parfois les toiles qu'il exposait. Mais ce n'est pas au travers des mots qu'il se révélait. 




La vérité est que Turner, toute sa vie, fut véritablement obnubilé par sa passion pour la peinture, totalement possédé par son génie. Elu dès 1802 titulaire de la Royal Academy, il resta toute sa vie un travailleur acharné et, dit-on, âpre au gain. 


Voyageur infatigable et curieux, Turner a peint avec un égal bonheur des milliers de paysages différents auxquels il attribuait toujours un titre précis. Initialement de la veine romantique anglaise, son œuvre est marquée par une recherche novatrice audacieuse qui fera considérer celui que l'on surnomme le « peintre de la lumière » comme un précurseur de l'impressionnisme. 



Créateur d’effets de lumière et de couleur qui mettent somptueusement en scène les éléments naturels, William Turner fut le plus grand paysagiste et le plus grand aquarelliste de l’école anglaise de peinture. Tour à tour empreint de classicisme et de romantisme, son style évolua finalement vers l’abstraction.



SOURCES


https://www.musee-jacquemart-andre.com/fr/turner


https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Mallord_William_Turner


https://www.arts-in-the-city.com/2020/03/22/exclu-visite-guidee-de-lexposition-turner-peintures-et-aquarelles-au-musee-jacquemart-andre/


https://www.franceculture.fr/peinture/voyagez-avec-turner-le-peintre-britannique-qui-se-joue-des-quarantaines


https://www.eternels-eclairs.fr/biographie-william-turner.php


https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Joseph_Mallord_William_Turner/147705


https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/03/11/peintures-et-aquarelles-le-musee-jacquemart-andre-celebre-william-turner_6032623_3246.html


https://www.herodote.net/_Mon_style_c_est_l_atmosphere_-synthese-1992.php


https://www.beauxarts.com/grand-format/ce-que-vous-ne-saviez-peut-etre-pas-sur-turner/




MAGALI MARTIN

Ce n’est pas évident de se présenter, je vais essayer... 

Magali MARTIN de mon vrai nom, je suis titulaire d’une maîtrise en arts plastiques depuis 1991, obtenue à Panthéon-Sorbonne avec pour enseignants Michel Journiac (body- art), Côme Mosta Heirt (sculpture, minimalisme et concept-art) et Michel Salzmann (sérigraphie). Ma pratique professionnelle a consisté pendant 10 ans à animer un atelier d’arts plastiques et de patouilles pour de tous jeunes enfants.
Pendant cette période j’ai pu participer à deux expositions sur Paris (Et la femme créa l’homme, espace Belleville) et au musée de Châteauroux ( George Sand, interprétations), mon travail ayant été représenté dans une galerie parisienne (Ars in Fine) et apprécié par le critique d’art Francis Parent. 

La structure dans laquelle je travaillais ( un jardin d’éveil avec quelques principes de fonctionnement calqués sur la maison verte de Françoise Dolto) a dû fermer ses portes, au moment où j’aspirais à aller vers de nouveaux horizons graphiques...
Au même moment j’arrêtais ma pratique picturale et j’ obtenais en 2007 un bac pro infographiste.
Je suis alors partie à la recherche de clichés animaliers. 

Je joue depuis tout ce temps avec les outils numériques, de la conception à l’impression... 

Enfin, je suis revenue à la peinture d’une part dans des expériences associatives à Saint-Denis et Pierrefitte, et surtout en me formant dans l’atelier de ZEERAZERR, peintre contemporain 

Pour résumer ma pratique actuelle, je crée des dessins numériques (digitals drawing), pour des stickers (street or/and dataism), qui sont des dessins préparatoires à ma peinture. Source Graphikmag

SOURCES

http://graphikmag.free.fr/wordpress/?page_id=2

https://issuu.com/graphimag/docs/wdanslateliercorrige__decapdevielle

https://www.instagram.com/magaligraphikmag/

https://web.marcelforart.com/martin_magali/collections/peinture







Commentaires

Articles les plus consultés