CULTURE EXPRESS

Qui était Julie Manet ? 

Berthe Morisot a fait de Julie Manet (1878 - 1966) une source d'inspiration, voire son modèle favori. En tout, elle a signé 70 portraits de Julie. Elle n'est d'ailleurs pas la seule artiste à avoir voulu immortaliser la jeune fille. Son oncle Edouard Manet, par exemple, l’a représentée sur un arrosoir, Pierre-Auguste Renoir avait quant à lui choisi de faire poser Julie Manet avec un chat tout sourire

En tant qu'enfant unique de la pionnière du mouvement impressionniste Berthe Morisot et d'Eugène Manet, le frère du scandaleux peintre d'Olympia, il était en effet difficile pour Julie Manet d'échapper aux pinceaux des illustres amis de la famille, tels que Degas, Monet ou Pissarro… La jeune fille à la figure ronde et cernée de cheveux châtains fut pour les impressionnistes à la fois un sujet d'étude et une étudiante. Bénéficiant auprès d'eux d'une éducation culturelle privilégiée, Julie Manet devint une collectionneuse d'art influente, s'employant à faire reconnaître l'œuvre de sa mère et de ses pairs. Son professeur de peinture ? Auguste Renoir. Son parrain ? Stéphane Mallarmé. Sans parler d’Edgar Degas qui lui transmet l’envie de devenir collectionneuse. Avec l'amour de l'art en héritage, l'artiste-peintre et collectionneuse contribua sa vie durant à édifier la mémoire du courant dans lequel elle a été bercé. Le musée Marmottan Monet consacre une exposition à cette gardienne du temple impressionniste, visible jusqu'au 20 mars 2022. (France Culture)

Carte stéréo Underwood & Underwood 


Après une édition 2020 annulée pour les raisons que l’on connait, la foire internationale de la photographie, Paris Photo, fait son grand retour pour le plus grand bonheur des amoureux de la pelloche. Le Grand Palais se refaisant une beauté, c’est au Grand Palais Ephémère, face au Champs de Mars, que sont installées les œuvres issues de 147 galeries venues de 28 pays différents. Cette année la foire fait place belle aux photographes émergents en leur dédiant le secteur « Curiosa », spécialement imaginé pour les artistes en devenir. 

Une reproduction d’une carte stéréo Underwood & Underwood représente ce que l’on appelait alors l’avenue du Bois de Boulogne, que l’on connait aujourd’hui sous le nom d’avenue Foch ! La photo a été prise au début du 20è siècle depuis l’arc de Triomphe en direction du mont Valérien que l’on voit au loin. Underwood & Underwood a été l'un des premiers producteurs et distributeurs d'images stéréoscopiques et plus tard, a été un pionnier dans le domaine de la photo de presse. Une image stéréoscopique est composée de deux vues dites gauche et droite, réalisée par deux capteurs optiques prenant une même scène à partir de deux points de vue légèrement distants, mais impérativement à la même hauteur et à la même distance du premier plan. Tout un art à retrouver à la foire ! (qui se termine le 14 novembre !!!)


Solide comme un rock…

Surnommée la marraine du rock’n’roll, Rosetta Tharpe fut la 1ère à mêler au gospel & au blues des rythmes rock & à accompagner le gospel à la guitare électrique. Excellente guitariste, elle influença Chuck Berry, Elvis Presley, Little Richard et Johnny Cash. (Christian & Vincent)


Enfer et contre tous…

“Dante et Virgile en enfer” (1880) Gustave Courtois, dandy excentrique à l'homosexualité affichée, est l'auteur de portraits, de scènes de genre, de scènes religieuses ou mythologiques souvent peuplées de voluptueux nus masculins. (Christian & Vincent)



Note de frais…

“Winter studio” Viktor Popkov est considéré comme l'un des plus importants artistes russes des années 60. Son œuvre peut être décrite comme un mélange méticuleux de représentation précise et de généralisation allégorique. (Christian & Vincent) 



Ce plaisir qu’on dit Chanel…

Marie-Hélène Arnaud photographiée par Gérard Decaux dans les années 60. Ayant adopté la classique “posture Chanel”, ressemblant à la couturière Coco par ses manières & sa gestuelle, elle devint son mannequin préféré et fut surnommée “The Chanel Girl”. (Christian & Vincent)



Negritude…

L’actrice polonaise Pola Negri dans “Carmen” (Ernst Lubitsch, 1918) L'accent n'étant pas une barrière pour le cinéma muet, ses 1ers succès conduisirent Pola Negri à Hollywood où elle fut prise sous contrat à la Paramount comme rivale de Gloria Swanson. (Christian & Vincent)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FAKE SIMILÉ

  « Un photographe trompe son monde à Visa pour l’image  » ( Libération ) ; « Perpignan : un photographe trompe Visa en présentant une faus...